Quelles différence entre une pondeuse hybride et une race pure ?


Ce que l'on appelle communément "poule pondeuse" est en réalité une poule hybride (croisement de différentes races), créée par les industriels pour obtenir une ponte intensive (de 250 à + de 300 oeufs/an), à un jeune âge (dès 20 semaines), pour une faible consommation d'aliment. La recette pour obtenir ces souches est bien gardée, impossible d'en produire pour un particulier.

Parmi ces races (on devrait employer le terme 'souches'): la rousse (toutes les variantes), la Harco, la Médicis, la Sussex hybride, la cendrée (Bleue de France), la coucou Marans hybride, la coucou de Rennes hybride, la Leghorn hybride, l' Azur...

Il ne s'agit pas de mystérieuses créatures génétiquement modifiées en laboratoire! C'est un travail de sélections et de croisements réalisés depuis des décennies pour obtenir un résultat optimal. Ce travail a commencé dans les années 50/60, époque ou l'on s'est intéressé de près au rendement commercial.

La poule hybride est tout aussi bonne couveuse que la poule de race et tout à fait apte à s'occuper de ses poussins.

Les pondeuses offrent également un large choix de couleurs, certaines souches ont un plumage qui n'a rien à envier aux races anciennes.

Hybride ne veut pas dire non plus stérile puisque les croisements ne sont pas réalisés entre deux espèces distinctes mais entre plusieurs races de la même espèce.

Chaque professionnel crée sa propre souche et lui donne un nom. Une poule rousse peut, par exemple, être de souche Warren, Isa Brown, Rhode Island, Shaver brown, Bovans... Toutes les souches donnent à peu près les mêmes résultats en terme de qualité de ponte.

On donne parfois à la souche produite le nom de la race à partir de laquelle la poule pondeuse est principalement issue ( Sussex, Marans, Leghorn, coucou de Rennes).

Prenons l'exemple de la Sussex hybride. Elle est principalement issue de la Sussex de race ancienne, elle lui ressemble toujours beaucoup. Mais les qualités de ponte ont été accentuées en la croisant et les qualités esthétiques sont passées au second plan.

Comment arrive t-on à ce résultat?

On crée d'abord une souche secrète de coq qui va bien et une souche secrète de poule qui va bien, issus de savants mélanges top secrets. On fait reproduire ce coq sans identité et cette poule inconnue pour obtenir une belle poule pondeuse hybride non stérile qui aura toutes les qualités du mélange papa/maman.

Le père de ma poule Sussex n'est donc pas un coq Sussex (ni de race ni hybride) et sa mère n'est pas une poule Sussex (ni de race ni hybride). On ne sait pas ce qu'ils sont, c'est le travail des pros de l'industrie. Mais leur union produit une poule Sussex hybride industrielle aux qualités de ponte exceptionnelles.

Et je ne pourrai pas faire naître de 'vraies' poules Sussex hybrides à la maison puisque je ne possède pas le bon père ni la bonne mère dont le mélange donne naissance à LA Sussex pondeuse. Idem pour la rousse, pour la coucou, pour la cendrée...

Si je suis têtu et que je tente une reproduction... Je fais reproduire un coq Sussex de souche industrielle et une poule Sussex de souche industrielle, j'obtiendrai:

Une majorité de poules et coqs couleur Sussex mais qui n'auront pas les qualités de ponte de la souche acquise à l'origine chez un revendeur. J'obtiendrai aussi des animaux avec des couleurs empruntées à toutes les races qui ont été utilisées dans la création de la souche (plumage avec des traces de noir, de gris, de roux, tacheté ou moucheté aléatoirement et pas très esthétique...). La portée sera donc très hétéroclite. Il pourra souvent apparaître quelques défauts (corps disgracieux, pattes, cou ou poitrail disproportionnés, animaux trop petits, qualités de ponte médiocres...)

Maintenant, si je fais reproduire un coq ou une poule Sussex de race avec un coq ou une poule Sussex hybride, j'obtiendrai une portée un peu plus uniforme mais sans grand intérêt. J'aurai des animaux qui ne seront pas aussi beaux que la race de base et pas aussi productifs que la Sussex hybride. De plus, si je suis malhonnête ou ignorant, je pourrais céder du faux pour du vrai à des amateurs débutants.

Ce n'est même pas la peine de tester! Je ne pourrai jamais conserver une souche de pondeuses vraies dans mon jardin car même si mes poules et mon coq sont de même souche ou de même descendance, ils ne pourront pas donner naissance à cette même souche.

Cet avertissement étant donné, revenons sur les nombreux avantages de la poule hybride:

  • un prix d'achat nettement moins élevé que la poule de race (40 à 80 € pour une race pure) car produite en grande quantité.
  • une production d'oeufs rapide et quasi quotidienne.
  • une quantité d'aliment ingéré nettement moindre.
  • une disponibilité quasi toute l'année dans toute la France.


Les inconvénients? Il y en a aussi quelques uns:

  • une durée de vie plus courte (6-8 ans maxi contre 10) et une ponte qui diminue avec le temps.
  • En cas de reproduction, une descendance qui aura peu d'intérêt génétique, voire des défauts.

De plus, les souches dîtes 'légères' (rousse, harco, Leghorn, Azur...) ne se consomment pas. Leur production de muscle est insuffisante et leur chair est filandreuse. Par contre, les souches lourdes (Sussex, coucou, cendrée) sont des poules mixtes, de chair et de ponte qui peuvent être consommées en fin de vie.

Un mot sur les poules de races. Ce sont des races anciennes, qui ont donc un patrimoine génétique stable. Chaque race a été travaillée (déjà en mélangeant plusieurs races soit dit en passant) dans un but précis (résistance particulière au climat chaud ou très froid, qualité de la chair, qualités décoratives, nanisme...), tout comme on a créé des races de chiens adaptées à différents travaux (chasse, garde, sauvetage, compagnie...).

Quelques races sont réputées pour leur chair exceptionnelle (La Faverolle à la chair fine, la Gournay à la chair persillée, les Braekels au goût de faisan...)

Alors lesquelles choisir?

La poule de race a un prix d'achat bien plus élevé. Sa production d'oeufs est plus tardive (jusqu'à 12 à 14 mois pour les plus grandes races), moins importante que la pondeuse mais elle pond toute sa vie. La poule hybride est économique et productive, pond rapidement mais il faut la remplacer plus régulièrement.

Tout dépend donc du but recherché. L'hybride industrielle est toute indiquée pour qui veut simplement... des oeufs. Les passionnés se tournent davantage vers les races anciennes mais ils craquent tout de même sur quelques hybrides pour avoir un rendement suffisant.

Il sera dans tous les cas judicieux de ne pas croiser les unes et les autres, ce qui annulerait leurs qualités génétiques respectives. Ou alors on garde tout ça à la maison.

Le saviez-vous?

La Leghorn hybride qui pond des oeufs blancs étant la souche la plus productive au monde, pourquoi ne trouve-t-on pas d'oeufs blancs en supermarché?

Tout bêtement, parce que les clients (français) n'en veulent pas! Impossible de vendre des oeufs blancs en France.

Par contre, les oeufs blancs de Leghorn sont systématiquement utilisés dans toutes les préparations, tous les gâteaux, tous les biscuits, tous les plats cuisinés, tout ce qui contient des oeufs et qui est vendu en grande surface. Du moment qu'on ne voit pas la couleur de la coquille, on achète...

Le goût et les qualités nutritives des oeufs sont les mêmes quelque soit leur taille ou leur couleur.

Panier

    Votre panier est vide

    D'autres articles qui pourraient vous plaire