Comment protéger sa basse-cour?

Les attaques sur nos volailles domestiques sont de plus en plus fréquentes. Les prédateurs n'ont plus peur de s'approcher de l'homme ni de rentrer dans les villes, ni même d'attaquer en plein jour.

Il semble que la disparition des proies à l'état sauvage en soit l'une des grandes raisons.

Voici la liste des prédateurs et animaux présentant un danger pour les volailles en France:

  • Le renard ,le loup, le chien errant
  • La fouine, la martre, la belette
  • Les pies, corbeaux et rapaces
  • Les rats
  • Les acariens, vers, poux et puces


Les solutions:


  • Contre le renard, le loup, le chien errant

C'est l'attaque la plus courante, celle du renard en particulier. Ces animaux vont chercher en priorité à creuser sous la clôture, à l'endroit le plus accessible, souvent sous la porte. Gardons à l'esprit que les prédateurs cherchent toujours l'occasion la plus facile à saisir.

La solution principale: une bonne fondation ou un grillage enterré assez profondément ou au minimum des dalles placées sur tout le pourtour du parc.

Si vous souhaitez libérer vos poules hors de leur parc en journée, il est important de rester à proximité, particulièrement si vous résidez en campagne.

Le renard sautera facilement un mur ou un grillage de 2 m de hauteur. Il peut aussi mordre et couper les grillages de faible épaisseur. Il sera donc utile de bien choisir son grillage, au minimum, de le doubler et d'ajouter un filet au dessus de l'enclos.

Parfois il emportera une poule en laissant les autres corps sur place, certainement avec le projet de venir les rechercher plus tard. Parfois, il emportera une grande quantité de volailles en une seule nuit, ne laissant que quelques plumes. Soyez particulièrement vigilants lors de la période de naissance des renardeaux, au moment où la mère chasse sans relâche.

Après la consolidation du lieu de vie, la meilleure protection contre ces prédateurs reste le chien de garde, voire plusieurs selon l'emplacement du poulailler. Les chiens devront rester toute l'année en surveillance extérieure pour être efficaces. Le coq sonnera l'alerte le premier. Souvent, il sera le seul survivant.

Le loup gagne du terrain en France. Prévoir les mêmes mesures.

En cas d'attaque de chien errant, le propriétaire aura certainement l'obligeance de réparer les dégâts. Certaines assurances prennent en charge ce type d'accident.


  • Contre la belette, la martre, la fouine

Ce sont les prédateurs les plus difficiles à combattre, ils se faufilent partout et laissent peu de traces. On comprend que ces animaux ont visité le poulailler lorsqu'on retrouve une volaille sans tête et quelques poils perdus.

La solution consiste à boucher solidement le moindre espace, même s'il vous semble très petit. Un doublage du grillage avec des mailles fines et des plaintes pour boucher les interstices entre les portes. Il n'y a pas d'autre solution possible. On peut tenter de placer des pièges, ils fonctionnent rarement.


  • Contre les pies, corbeaux et rapaces

Les pies et corbeaux attaquent les poussins et les cailles ainsi que les oeufs qu'ils cassent et consomment sur place ou emportent avec eux. Les rapaces, qui disposent de moins en moins de proies dans la nature, ne craignent plus d'attaquer des poules plus lourdes qu'eux. Ils les dépècent sur place ou les emporte selon leur taille.

La solution simple, imparable et peu chère, c'est le filet. Si vous souhaitez libérer vos poules de temps à autre, surveillez-les. Un ou plusieurs coqs seront d'efficaces sentinelles. Voir l'article: utilité du coq.

Empêcher les oiseaux d'accéder au parcours permettra également une économie d'aliment de près de 50% !


  • Contre les rats

Bien qu'ils ne tuent pas les adultes, ils s'attaquent de nuit aux poussins et aux poules qui couvent, causant parfois des blessures non mortelles mais qui peuvent s'infecter. Eradiquer les rats est plus difficile qu'éradiquer les souris en raison de leur grande intelligence.

Pièges, chats et poison utilisé prudemment en viendront à bout, à condition d'éviter aussi la concurrence alimentaire. Le rat à besoin de beaucoup d'eau et raffole du grain. Il faut donc trouver des astuces pour que les rongeurs n'y aient pas accès. La nuit par exemple, les poules ne consomment ni eau ni aliment. Il sera judicieux d'enlever mangeoires et abreuvoirs du poulailler sans oublier de les replacer au petit matin.

La lutte contre les rats est longue et difficile. Seuls les chats en nombre suffisant sont à 100% efficaces, encore faut-il qu'ils soient chasseurs.


On ne peut lutter contre ces ennemis redoutables que grâce à une hygiène irréprochable et quelques traitements qui ont fait leurs preuves.

Les vermifuges sont très efficaces, les animaux seront traités une fois par an au minimum. Les élevages nombreux peuvent être vermifugés 2 fois, au printemps et à l'automne.

Les animaleries et élevages ne VENDENT PAS de véritable vermifuge. Il s'agit de produits de purge, présentés malhonnêtement comme des vermifuges vrais. Ces produits ne peuvent pas faire de mal, ça peut être efficace en préventif, ça n'éradique en aucun cas les vers parasitaires.

Attention, ne pas consommer les oeufs pendant environ 2 semaines après chaque traitement.

Les acariens sont responsables, entre autres, de la gale des pattes et de la peau. Mettez à disposition de vos poules un bac rempli de cendres, additionnées de terre de diatomée, pour qu'elles s'y ébrouent. Dispersez régulièrement de la terre de diatomée dans tous les angles du poulailler. 1 ou 2 fois par an, désinfectez au chalumeau tous les recoins de l'installation.

En cas de gale déclarée, utilisez l'huile de cade en traitement. Si vos installations sont en bois, passez au pinceau un fongicide/virucide adapté.

Les poux et puces sont généralement transmis par les oiseaux sauvages. Il convient donc d'empêcher tout contact avec ceux-ci en confinant les volailles sous filet. Les rats et souris peuvent en être aussi porteurs.

Concernant les coccidies:

Nos volailles sont vaccinées contre la coccidiose, elles sont donc protégées pour environ un an. De ce fait, ne pas donner d'aliment comprenant un anti coccidien, ni de traitement anti coccidien. Ces produits annuleraient l'effet du vaccin. La seconde année, mettre en place un traitement préventif 1 à 2 fois/an.

La protection contre les prédateurs et parasites est donc une guerre globale. Les armes sont surtout préventives:

Clôtures et portes solides, grillage à maille fine et solide, pas d'interstices entre les parois, un filet au dessus du parcours, une hygiène irréprochable, des gardiens (chien et chat), un calendrier sanitaire sérieux et une surveillance quotidienne.

Panier

    Votre panier est vide

    D'autres articles qui pourraient vous plaire