Mesures de bio sécurité

21 ème siècle... siècle des règlementations, de l'assèptisation, de la légifération à tout va. Mais il faut s'y plier, même si les dernières informations démontrent que les mesures drastiques imposées aux élevages et établissements professionnels n'ont pas réussies à endiguer l'épidémie de grippe aviaire.

La liste de règles notées ci-dessous est un copié-collé du document fourni par le site du ministère de l'agriculture. Elles concernent toutes les basses-cours des particuliers. Peu les connaissent, encore moins les appliquent.

Nous vous encourageons vivement à suivre scrupuleusement ces règles. En plus de protéger vos volailles et celles des autres de la grippe aviaire, elles vous permettront aussi de lutter efficacement contre les parasites et d'empêcher l'invasion de poux rouge apportés par les oiseaux de la nature.

Le confinement sous filet vous permettra également d'économiser jusqu'à 50% de votre stock d'aliments engloutis quotidiennement par les moineaux, pies et tourterelles!

La mise en quarantaine des nouveaux animaux protège de toutes les autres affections transmissibles.

RENFORCEMENT DES MESURES DE BIOSÉCURITÉ POUR LUTTER CONTRE L’INFLUENZA AVIAIRE (grippe aviaire) DANS LES BASSES-COURS

Tous les élevages de volailles non commerciaux doivent obligatoirement être déclarés à la mairie de leur commune - www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr

Arrêté du 24 février 2006 - www.legifrance.gouv.fr

En cas de recrudescence de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en Europe dans l’avifaune sauvage et dans les élevages, en tant que détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale, vous devez

impérativement mettre en place les mesures suivantes :

→ confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour ;

→ exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.

PAR AILLEURS, L’APPLICATION DES MESURES SUIVANTES, EN TOUT TEMPS,

EST RAPPELÉE :

→ protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles ;

→ éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse-cour et des oiseaux sauvages ou d’autres volailles d’un élevage professionnel ;

→ ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière ;

→ protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse-cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible ;

→ réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse-cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée pour le nettoyage de votre élevage.

En résumé, n'attendez pas que les problèmes arrivent pour appliquer les règles. Nous avons tous l'image de poules picorant librement en plein champs; ce n'est plus guère possible à notre époque. Sans compter les attaques de prédateurs qui se multiplient pour les volailles en totale liberté.

Offrez à vos poules et autres volailles un parc avec poulailler évitant tout contact avec la faune sauvage. Gardez vos aliments et litières sous abri.

Vous éviterez ainsi beaucoup de soucis, ne craindrez pas les plaintes de voisins légalistes et serez prêts en cas de pic épidémique aviaire.

Enfin, nous avons l'obligation de vous demander vos coordonnées postales et numéro de téléphone lorsque vous acheter une volaille dans notre établissement. Ce registre clientèle permettra aux autorités sanitaires de contacter chaque détenteur, si besoin, en cas de recrudescence de l'épidémie dans notre région.

Vos données ne seront transmises à aucun autre organisme et ne seront utilisées à des fins ni publicitaires ni commerciales.

Merci de votre coopération.

Panier

    Votre panier est vide

    D'autres articles qui pourraient vous plaire